Escapade à Banos et en Amazonie (cf photos BANOS et PUYO)
  

Escapade à Banos et en Amazonie (cf photos BANOS et PUYO)

Baños de Agua Santa, Equateur le 02/04/2016

 
 

Après mes premiers jours passés autour de Quito et à la ville, me voilà prête à voler de mes propres ailes, quittant Rodrigo et Alicia, l’adorable famille qui m’as chouchoutée durant ces premiers temps.

Direction Banos, petite ville à 1800m, au milieu de la montagne et surtout au pied du volcan Turungaha toujours actif et faisant souvent des éruptions.

Arrivée sous la pluie en fin d’aprem, je trouve un hostal, et j’improvise quand même une petite visite de la ville avec le KWAY . Sauf qu’au fur et à mesure de ma marche je remarque qu’il n’y a vraiment rien à voir, ça me parait glauque….bref je rentre à l’hostal, certes un peu glauque lui aussi (humide, froid et pas très lumineux, avec un WIFI qui ne fonctionne que dans l’entrée…quelle belle soirée J ). Le lendemain je dois retrouver un guide rencontré quelques jours plus tôt vers Quito, j’ai sa carte et je demande mon chemin. Et là grande découverte, le centre existe bien, sauf que j’ai mal lu le plan et pris la mauvaise direction la veille !! Oufffff c’est bien plus mignon ici J

On passe la journée avec lui et son fils Jean-Paul : route des cascades, les unes plus belles que les autres, notamment la dernière le Pailon del Diablo, impressionnante ! (Je tente de mettre une vidéo mais ça ne marche pas !!)

On en a aussi profité pour faire du CANOPY, c’est une genre de tyrolienne en position allongée sur le ventre, une sensation de voler au top et le tout avec vue sur les montagnes et la cascade ! Là aussi il y a une vidéo à la clé, je vais réussir à la mettre un jour promis ;)

Ensuite on prend la route du volcan, sur cette route on peut faire de la balançoire géante à plein d’endroits, c’est génial de se balancer face au vide J mais surtout face aux nuages, car malheureusement par ici y a plus souvent de nuages que de soleil…Donc c’est rappé pour voir le volcan, dommage ! Mine de rien une journée nature qui fait du bien, et pour finir un peu de détente dans les termes naturelles de la ville (pour info rien à voir avec nos termes, l’eau est ultra chaude, il y a un bassin dans lequel je n’ai pas réussi à rentrer tellement c’était chaud) pour enfin retrouver mon lit bien douillet, humide, froid etc hihi.

Les 2 jours suivants sont consacrés à explorer la fôret amazonienne car depuis Banos nous sommes seulement  à 1h30 des portes de l’Amazonie J

Ce fut une sacrée expérience, originale et intéressante….J’imagine que vous voulez en savoir plus alors hop, je raconte ^^

Nous partons en camionnette avec un groupe de 20 personnes (cool des rencontres !!!). Alors il faut savoir qu’en Equateur, la ponctualité et l’organisation ne sont pas les maitres mots…RDV 8h30, départ réel 9h45. Eh oui entre les demi-tours pour récupérer des participants oubliés et d’autres qu’on a cherché au mauvais endroit, ça fait vite du temps qui passe ! Premier arrêt dans un petit zoo de la région, dans lequel nous avons pu voir des singes, de léopards, des tapirs, des crocodiles, tortues et plein d’autres animaux. C’était aussi l’occasion de papoter un peu avec les participants. J’ai fait connaissance avec Nadia, une française en vacances, très sympatique ! Il y avait aussi (j’ai perdu son nom oupss) mais en gros un américain d’une cinquantaine d’année, psy, avec une personnalité super cool, il adorait faire le clown du coup on s’entendait bien ^^

Nous avons ensuite pris une pirogue (alors attention c’est pas le confort et la stabilité d’un rafting) mais nous avons navigué 30 min sans chavirer sur le rio, quelques sensations et surtout une jolie végétation à observer ! Nous voilà arrivés dans une communauté indigène pour le déjeuner, bien entendu nous n’avons pas demandé le code WIFI vu la modernité des équipements J (dédicace à Nadia).

Prochaine étape, passons aux choses sérieuses : on enfile les bottes, on met de la crème solaire et de l’anti-moustique et c’est parti pour une rando en forêt afin de rejoindre une cascade dans laquelle on pourra se rafraichir (car il fait super chaud ici !!!).

Sur le chemin, le guide nous fait découvrir et goûter toutes sortes de plantes médicinales, nous parle d’arbres à usages différents (construire des pirogues, des maisons, certains sont utilisés pour communiquer…), il nous concocte un masque naturel pour le visage fait à base de terre qui est aussi utilisée pour fabriquer  la céramique. Le must, c’est le petit moment où on a pu faire de la balançoire grâce à un ancien guide assez fou pour être allé accrocher une corde au sommet d’un arbre  (je ne sais pas comment il a fait car ils sont immenses et il y a peu de branches). Il fallait escalader un tas de bois puis se jeter dans le vide avec de l’élan et waouhhhhhhh impossible de ne pas lâcher un cri d’adrénaline ! Mon cœur battait encore 5min après avoir reposé les pieds au sol J. Notre foufou d’américain lui se lachait une main, faisait des rotations…..Easy quoi !

Encore quelques pas et nous sommes arrivés à la fameuse cascade, ça valait le coup J Une baignade qui fait du bien, et avec mon foufou nous sommes allés sous le jet, ça rigole pas, quelle puissance cette nature !

Pour finir, nous sommes allés rendre visite à une autre communauté indigène où nous avons été accueillis parun rituel et une boisson fermentée….euh comment dire, déguelasse !!! Mais c’était le rituel et c’était mal poli de refuser alors on prend gentiment le bol qu’on nous tend, on boit et on sourit (et après on se rassure avec son voisin qui a aussi trouvé ça infect). Séance de dessin sur visage par les enfants ( colorant naturel rouge qu’on trouve dans un fruit, il suffit de l’ouvrir et de prendre un baton et le tour est joué on a de la peinture ultra efficace) et petit tour dans leur hutte d’artisanat (principalement des bijoux en perle, des poteries, des habits traditionnels).

C’est après ça que la vraie aventure commence….. Au courant de la journée j’apprends que je suis la seule du groupe à avoir choisi l’option 2 jours avec une nuit sur place. Bon certes, c’est cool j’aurai le guide pour moi toute seule ! La camionnette nous largue donc vers 19h au bord d'une route,, pleine nuit et nous voilà à marcher dans le noir pour rejoindre sa communauté à lui. Je le suis de près car pas très rassurée ne voyant rien et les bruits de la forêt sont assez....présents ^^

Nous arrivons donc « chez lui », le confort est rudimentaire (cabanes/huttes en bois, un peu de lumière, cuisine au feu, salle de bain commune composée d’un mur de pierre et d’un drap faisant office de rideau de douche, lavabos en pierre pour laver le linge et la vaisselle) bref c’est dépaysant, et pour autant je crois que je me sentais mieux ici que dans mon hostal la veille ! Un petit repas et au dodo, car il m’annonce une journée bien sportive pour le lendemain ! Je découvre les lieux de jour, et les animaux vivants sur place : un singe, 3 perroquets, des chiens, des chats et aussi un boa, yeahhhh ! Petit déjeuner copieux ( œufs, bananes frites, et fruits) puis nous voilà en route pour la rando du jour….beaucoup plus sauvage et sportive que la veille !! Mon guide part avec sa machette, rien de plus normal ! On s’enfonce dans la forêt par des chemins ultra sauvages, c’est à peine si on peut appeler ça des chemins puisque la plupart du temps il nous fraye le passage à l’aide de sa machette ! On monte, on descend, à gauche, à droite, je ne sais pas comment il fait pour se repérer là dedans….au bout de bien 2h, j’ai tout de même un instant de flip et j’imagine des choses : « euh et si en fait il essayait de me perdre, et si j’étais un sacrifice, comment je peux me défendre face à lui et sa machette…. ? »…Bref je m'enlève ces idées débiles de la tête et je garde le sourire !  On continue de marcher, entre temps on tombe toujours sur d’autres plantes médicinales, il me fabrique une couronne avec des tiges, on croise une arraignée géante noire avec des rayures jaunes (waouh j’ai affronté ma peur….il m’as dit que je pouvais la prendre sur mon bras et qu’elle me ferait rien, vous imaginez bien que je ne l’ai pas fait, passer à côté en l’observant était déjà grandiose pour une phobique comme moi…). Et voilà qu’il se met à pleuvoir des cordes, et quand je dis des cordes c’est pas exagéré ici. Ca commence à être long et dur et je me demande quand est-ce qu’on va arriver à cette foutue cascade ! Quelques minutes plus tard on retrouve le rio (uf bon signe) et là il m’annonce qu’il faut quitter les affaires ici car il va falloir marcher dans l’eau et sur des troncs d’arbres pour arriver à la cascade….Ok chef ! C’était digne de Koh lanta, trempés à galérer dans l’eau avec la pluie qui ne cesse de tomber…mais nous sommes enfin arrivés, waouh ! Une cascade pour nous tous seuls (car celle de la veille était plus touristique puisque plus accessible), ni une ni 2 je plonge et nage dans cet endroit merveilleux, et même sous la pluie c’est un moment de pur bonheur J

Le chemin du retour était plus direct, mais plus difficile, une grosse montée au début puis une longue descente glissante car le chemin était trempé, l’eau coulait à flot, ça faisait très « Man WS wild » avec mon bâton et mes bottes en caoutchouc ^^ Et comme Bear Grylls j’étais folle de joie lorsque j’ai enfin apperçu la route hahaha J

De retour à la communauté, une bonne douche (froide bien sûr), un bon repas (poisson pêché dans le rio juste à côté) et ensuite repos en jouant avec les enfants, en dansant et en rigolant avc les perroquets ! Cette nuit et cette journée un peu "coupée" du monde m'a fait du bien, même si à certains moments j'avais un peu le cafard notamment au moment du coucher et du réveil. Et il faut dire que je me suis attachée à cet endroit, à ces personnes et ça amène à réfléchir et à relativisier. Ici pas de téléphone, de jeu vidéo, de télé....Les gens communiquent, jouent (ici ils font la matrice de la marelle avec de la boue), rigolent, se lèvent tôt, respectent la nature et se satisfont des moments partagés même lorsque le silence reigne. 

Pour l'anecdote de la fin, une camionnette devait passer nous récupérer à 17h30 là où nous avions été « largués » la veille, donc nous attendons, à l’heure. 45min plus tard, tjs pas de camionnette, mon guide appelle…Ils arrivent à 19h…Quelques minutes plus tard un nouvel appel : petit problème ils ont mal calculé il n’y a plus de place dans le véhicule ! youpiiiii ! Il prend les choses en main, on marche, on s’incruste dans le coffre d’un 4X4 taxi (ils étaient je ne sais combien à l’intérieur déjà ) pour 45min de route et ensuite on prend un bus jusqu’à destination. J’arrive tout pile pour mon bus de nuit qui m’emmènera (sans encombres) sur la côte J

A bientôt pour les aventures de miguelita à l’océan J

 

 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Equateur