1 an de voyage, hop ça mérite un petit article :)
  

1 an de voyage, hop ça mérite un petit article :)

, le 14/03/2017

 

Holà !!! Bon alors vu que depuis avril 2016 à aujourd'hui je n'ai absolument rien raconté (pourtant j'avais bien commencé!!) , je ne vais pas vous résumer tout ce que j'ai fait depuis, tous les pays que j'ai vus et les expériences faites car ce serait impossible. Beaucoup d'entre vous savent tout de même plus ou moins où j'étais et connaissent quelques anecdotes racontées par moi même ou par une de mes fidèles informatrices comme Lo haha. Bon et je ne vous ai pas délaissé non plus, tout ce temps il y eu des nouvelles whatsapp hein :)

Bref du coup je me suis dit que ce serait drôle de vous parler des particularités de la vie en Amérique du sud, et il y en a ! Voici donc une liste non exhaustive et vraiment dans le désordre,  des choses qui font partie de ma "routine" latine :

 

- Les vendeurs ou artistes ambulants qui débarquent dans les bus locaux  et te vendent aussi bien des frites que du chocolat, des comprimés anti cancer, des portes clés, des jus qui annoncent une tourista imminente...Ou te jouent un air de guitare, t'improvisent un rap, te font un tour de magie en équilibre et en slaloms entre une foule de passagers.

- La cuisine de rue (délicieuse mais elle aussi à tes risques et périls pour ton ventre): pour les plus équipés ce sont des genres de gazinières à roulette avec présentoir et toit parfois, sinon ça peut être la grand-mère qui a des sandwichs dans son panier, ou le mec avec sa remorque qu'il traine en vélo et qui a tout ce qu'il faut pour te préparer un poisson mariné frais ! Ici tu peux manger de tout et à toute heure du jour et de la nuit! Le tout à des prix imbattables. 

- En parlant de nourriture, il faut que j'évoque la règle du triple féculent qui est la base ici! Ce sont des mangeurs de patates et de riz comme vous n'avez jamais vu. Si t'aimes pas les féculents, t'es foutu, tu ne manges plus!! Tu trouves des menus du jour partout pour rien du tout (en général moins de 2€) mais par contre c'est toujours composé de la même façon: en entrée une soupe avec du poulet, du bouillon de légumes ET des pâtes dedans. En plat de résistance tu as en général le choix entre du poulet, de la viande, du poisson accompagné de son RIZ et de ses PATATES et parfois en plus des flageolets locaux. Idem si tu manges des plats  à la carte au restaurant, ils seront toujours servis avec 2 féculents différents, rarement avec des légumes. Le tout accompagné d'un jus frais du jour (alors là aussi il faut savoir qu'ils font des jus de fruits, du moins des infusions avec des produits frais, mais ils y ajoutent une tonne de sucre car ils adorent quand c'est bien sucré hihi). Alors quand tu mets la main sur un resto végétarien, même quand tu ne l'es pas tu sautes dessus rien que pour le plaisir de manger des légumes cuisinés!

- l'ambiance des terminaux de bus et des rues autours de ce derniers ou ça crie dans tous le sens et sans interruptions des noms de ville ...Je ne sais pas comment le mec qui répète 1000 fois dans la journée " à quito à quito à quitoooooo (imagine avec l'accent chantant et crescendo) fait pour ne pas devenir fou. Au moins tu ne risques pas de louper le bus. Aussi, dans les bus, on oublie tout formalisme, la plupart du temps tu payes ton ticket (du moins quand il y en a) directement dans le bus, en aTnoncant où tu vas à peu près (quand tu le sais). Attention, il y a quand même certaines compagnie de bus de luxe, de temps en temps je me fais un long trajet avec ce type de compagnie et c'est vraiment le kiffe. Quand je dis luxe, c'est que tu payes environ 40€ pour un trajet de nuit de 15h alors qu'en bus local (en faisant plusieurs escales et changements) tu arrives à une moyenne de 1€ l'heure de trajet! Donc luxe =Sièges inclinables preque entièrement  (dédicace à lo FULL CAMA hahaha qu'est ce qu'on a rit en Bolivie avec ça) ,super larges, couvertures et coussin, écran personnel où tu peux écouter de la musique, voir des films, faire des jeux...plateau repas, hôtesse de terre, clim ou chauffage selon le climat, wifi...Bref, en général quand je planifie un déplacement comme ça, je me réjouis presque en avance ^^ 

- la symphonie des klaxons...Ohlala le trafic en amérique du sud c'est bien animé, je vous le dis ! Klaxonner ça doit faire partie des choses qu'on enseigne en autoécole je crois car ce son résonne à chaque carrefour. C'est comme un automatisme, le feu passe au rouge on klaxonne, le feu passe au vert, on klaxonne, on tourne à droite, on klaxonne, le trafic est dense, on klaxonne, le trafic est fluide, on klaxonne aussi haha. Quand je dis on, je parle de dizaine et de dizaines de voitures en même temps !! Sans compter la multitude de taxis dans les rues, qui eux klaxonnent en disant "taxi taxiii" pour avertir de leur présence "eh coucou je suis là, monte avec moi et pas avec mes 50 autres concurrents)! 

- Des cireurs de chaussures à tous les coins de rue...Même si le niveau de vie est bien en dessous qu'en Europe, ils peuvent avoir des maisons vétustes, leur manquer des dents mais dans tous les cas ils seront tjs  propres sur eux et surtout les hommes veulent des chaussures qui brillent. C'est une chose que j'ai assez vite noté en Amérique du sud, l'apparence est primordiale, d'ailleurs les femmes sont bien plus coquêtes et maquillées qu'en Europe, les instituts de beauté courent les rues! Pour vous dire, quand je sors en boite je me sens ultra plouque à  côté mais je le vis bien haha!Et aussi, coûte que coûte ils auront un téléphone dernier cri permettant d'accéder à whatsapp et facebook, je vous le jure, c'est vraiment plus marqué qu'en Europe (bon j'ai déjà évoqué le sujet lors de mon article sur la coupure informatique...)

- Le choix dans les achats....S'il y a une personne qui a l'idée d'ouvrir une ferraillerie, un atelier mécanique, un salon de beauté, un bureau de notaire,  un magasin de téléphones, un stand de jus frais (je  fais pas la liste qui est looooongue mais en bref ça marche pour tout) et bien il y en a 10 qui font pareil, qui vendent exactement la même chose et au même prix, et juste à côté !  Je crois que ce serait qualifié de concurrence déloyale?! En tout cas, il suffit de trouver "la rue" qui fait l'activité que vous recherchez et ensuite vous avez le choix et ça permet de bien négocier les prix!

- On dit de la SNCF qu'elle n'est jamais à l'heure...Et bien ici les départs sont à peu près à l(heure (lorsqu'il y a des horaires) mais l'heure d'arrivée ne peut être connue à l'avance et peut être décalée facilement de quelques heures voir jour(s). Tout dépend si la montagne s'écroule sur la route suite à de fortes pluies, si la voie est bloquée en travaux mais que les compagnies de bus ne sont pas au courant, ou si le conducteur loupe un virage et bloque le bus sur le bas côté composé de pierres...Bref le bus est un moyen de transport ultra développé, qui te permet de te déplacer avec une facilité incroyable et avec un choix d'horaires énorme mais....Il faut rester patient et ouvert à toute expérience!

- Le reaggaton....Vous connaissez tous ma grande passion pour ce genre musical n'est-ce pas?! Eh bien figurez vous qu'à force, j'ai appris à le tolérer :) je n'irai pas jusque faire une soirée entière avec ce son, mais disons que maintenant je chantonne certaines chansons, parfois je suis contente d'en entendre passer à la radio, ou en musique de fond dans un bar, et si j'ai bu quelques verres, oui, je danse UN TOUT PETIT PEU sur la bicicleta (shakira / carlos vives....Elle est trop bien nan?!!). Dans tous les cas, ce style est tellement développé ici qu'il n'y a pas le choix que de s'y adapter. Mais fort heureusement pour moi, je dois dire que la culture electro/techno est mondiale et que je n'ai pas de mal à faire mes petites soirées, surtout où Pérou où la communauté electro est énorme. Oufffff :) 


-Je finirai par la puissance et la richesse des rencontres avec les gens. Cet aspect là est vraiment à souligner :)

Entre les voyageurs je me doutais bien que les contacts seraient faciles puisqu'on a tous la même volonté de parler de voyage et de partager des moments à plusieurs. Mais avec les locaux c'est encore plus fort. Il suffit d'un sourire (qu'en France on considère malheureusement souvent "suspect" quand il vient d'un inconnu ) où pour ma part juste d'avoir les cheveux blonds qui annoncent mon statut d'étrangère,  pour créer un contact.

Que ce soit dans un bus, dans un parc, dans un resto, dans un bar ou qu'importe le lieu, ils viennent facilement s'intéresser à d'où tu viens, à ce que tu fais,  et si le courant passe tu peux passer des heures avec eux. Et que ce soit amical ou dans un cadre de séduction (ils sont assez charmeurs quand même, j'ai évoqué ma phase de saturation dans l'autre article), ils ont beaucoup de respect pour les étrangers, ils veillent  à ta sécurité, sont galants, sont obsédés par le fait de te faire aimer leur pays (oui ça c'est un aspect très respectable, ils sont fiers de leur pays et de leur culture)  et t'intègrent immédiatement à leur cercle d'amis. 

 

En fait, je n'aurai jamais cru qu'il soit si difficile d'être seule quand on voyage seule. Je dois moi même prendre l'initiative de m'accorder des moments de solitude, je fuis les auberges et voyageurs parfois, je donne des excuses pour pouvoir juste faire mon programme seule, comme j'en ai envie. Car même si c'est agréable de partager avec les gens, on a tous besoin de ses moments pour soi aussi ! 


Donc ça c'est une affirmation vraie à 1000%, on n'est jamais autant accompagné que quand on voyage seul !!!

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en